17/08/2009

En vue de Kaapzicht

Première visite, dans le vignoble sud-africain première grande émotion avec Kaapzicht (un domaine familial de 190ha) et ses superbes vues sur depuis la zone de Bottelary, au Nord de Stellenboch.

GetClientHeader

Kaapzicht Estate

A dix minutes de la cave en 4x4, nous rangeons la voiture près d’un rocher et Danny Steytler, le propriétaire, débouche une bouteille de rosé à laquelle nous faisons honneur en regardant le soleil se coucher sur la montagne de la Table. Les derniers rayons s’impriment dans ma mémoire comme les notes délicatement acidulées du vin.
Nous retournons alors à la cave pour la dégustation proprement dite. Les vins sont nets, précis, je suis surtout impressionnés par le Kaapzicht chenin 2007, très flatteur (maracuja, pamplemousse, ananas…) et le Steytler pinotage 2006), à la fois  expressif (cerise bien mûre, pruneau, cuir) et structuré. Et plus généralement, par la belle charpente acide (on la retrouve aussi dans la syrah). Sur l’étiquette, on lit des pourcentages d’alcool qu’on ne soupçonnait pas – entre 14,5 et 15°, tant les vin  sont bien balancés.
Après le repas (un barbecue qu’on appelle là-bas le braai, du verbe braden, griller) nous discutons des réglementations sud-africaines en matière d’appellation. On les appelle WO (Wine of Origin).
En résumé, comme ici, en WO Stellenbosch, tout est permis, sauf ce qui est expressément interdit : à savoir ajouter plus de 15% d’un autre cépage que celui annoncé sur l’étiquette, ou utiliser des raisins provenant d’en dehors de la zone. Mais pour le reste, degré d’alcool, teneur en sucre, cépages autorisés, plantations, conduite de la vigne… bienvenue au pays de la liberté.
« C’est le Nouveau Monde, ici, s’amuse Sagi Cooper, mon collègue israélien. On peut même utiliser du raisin… ».

Heureusement, chez Kaapzicht, on utilise cette liberté avec un grand sens des responsabilités…

Hervé Lalau

15:14 Écrit par In Vino Veritas dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.