22/10/2009

Après le Cava, le Prosecco?

Si les tendances observées au Royaume Uni et aux Pays-Bas se confirment en Belgique, alors le prochain mousseux à succès devrait être le Prosecco. Crise ou effort particulier des exportateurs italiens, quoi qu'il en soit, les ventes de prosecco sont en hausse de 80% sur les 6 premiers mois de l'année (source AC Nielsen).

PERE

En attendant, en Belgique c'est la vague Cava qui continue de déferler, surtout en Flandre, comme le démontrait récemment la présentation "Talent from Spain", organisée par Mafribel (l'importateur de Pere Ventura).

D'après les derniers chiffres, les ventes de Cava ont doublé en un an, reléguant le Champagne au second rang. La compétition est de plus en plus féroce, les prix tombent au ras des paquerettes, mais les gammes s'élargissent aussi, tant en distribution qu'en horeca (ce dernier circuit étant à l'origine du succès: les restaurateurs etles  barmen ont vite compris les belles marges qu'ils pouvaient faire à la vente au verre, notamment)

Ce qui étonne le plus, c'est la relative apathie des mousseux français. Pendant des années, ils ont été quasi-seuls face au Champagne, mais aujourd'hui, on ne les entend plus guère.

Il faut dire qu'on trouve aujourd'hui des Cava et des Prosecco à des prix défiant toute concurrence. Mais la France ne peut-elle ou ne veut-elle jouer dans cette division? Suffit-il encore de dire que la qualité a un coût, quand le client demande du prix?

14:21 Écrit par In Vino Veritas dans IVV Pro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.