22/04/2010

Ces hypers qui embellissent le vin

Nos collègues de la RVF (que nous saluons au passage avec le respect dû à leur grand âge et à leur tirage) consacrent un dossier spécial aux rayons vins des grandes surfaces, sous le titre: "Les hypers qui embellissent le vin".

Chacun ses choix rédactionnels, les coups et les douleurs, ça ne se discute pas, comme on dit dans le SM. Mais ici, le style n'est pas SM, il est digne d'un album de Martine; vous savez, la petite fille court-vêtue qui avait plein d'amis de toutes les couleurs. Tout le monde il est  tellement beau que tout le monde il est forcément gentil. Trop is te veel, comme on dit à Brusselles.

Car quoi, même si quelques hypers font effectivement des efforts pour proposer une belle sélection de vins (légèrement inspirée des guides à succès), et dans de bonnes conditions, comment oublier leurs modes d'approvisionnement, leur opportunisme, leur fâcheuse tendance à court-circuiter les canaux traditionnels (au point d'avoir parmi leurs clients bon nombre de restaurants, ce qui n'est pas leur vocation première)?

Ca doit quand même faire tout drôle aux "vignerons d'exception" mis en scène dans les pages habituelles de la RVF que de cotoyer dans le même magazine les plus merveilleux fossoyeurs de la diversité vineuse, les plus grands as de l'importation parallèle et du rachat d'invendus, ceux-là même qui bradent quelques caisses de vins d'auteur lors de leurs fameuses foires, dans l'espoir de faire de l'image et de vendre le reste, le tout venant. Ca, c'est de l'embellissement, pour reprendre le titre du dossier. C'est même du dorage de pilule.

Allez, avec un petit peu de chance, vous avez pu mettre la main sur du Mouton-Rothschild 2005 chez Auchan, lors de la foire aux vins. Et dans la logique de la grande conso, l'ouvrir tout de suite sur une saucisse-purée en promo.

09:47 Écrit par In Vino Veritas dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.