21/06/2010

Le bio va-t-il devenir l'affaire de la GD?

S'après l'Agence Bio, qui cite des données du panéliste IRI, le chiffre d'affaires des vins bio en grande distribution française a progressé de 60%, à 30,6 millions d'euros pour 6,8 millions de cols entre avril 2009 et avril 2010. Cette progression est bien supérieure à celle des ventes de vins tranquilles en GD (+ 3 %) dont les vins bio représentent à peine 0,9 % du chiffre d'affaires. Elle est également supérieure à la progression globale des produits bio de grande consommation en grandes surfaces (+ 28 % en 2009).

Les grandes surfaces représentent 45 % des ventes de produits alimentaires bio. Tous circuits de distribution confondus, le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique représentait 3 milliards d’euros en 2009, contre 1,6 milliard d’euros en 2005 et a progressé de 400 millions d’euros (+ 15 %) par rapport à 2008.

La vente directe reste un canal privilégié pour la distribution des vins bio, mais la recherche de références bio est désormais une priorité pour les portefeuilles des acheteurs professionnels. L'offre se développe : le vignoble bio représente aujourd'hui 4,6 % du vignoble national ; entre 2009 et 2008, le nombre d'exploitations viticoles travaillant en bio a progressé de 31,4%, les surfaces bio (converties et en cours de conversion) ont progressé de 38,9%, avec une progression particulièrement dynamique pour les surfaces en cours de conversion (+ 72,9 % contre 11,7% pour les surfaces converties).

10:51 Écrit par In Vino Veritas dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.