29/10/2010

OGM: Géographe 1, journaliste 1

Dans le dernier numéro de la RVF, où il tient rubrique, le Professeur Pitte est sorti de sa réserve universitaire, et s'en est violemment pris aux faucheurs volontaires d'Alsace, qui ont détruit en août un carré de vigne OGM à Colmar.

Sous le titre "Faucheurs au piquet", le géographe de la Sorbonne traite les militants anti-OGM de lâches, usant d'une comparaison plutôt osée avec les chemises brunes ert noires pratiquant les autodafés; il évoque la barbarie de leur acte, mais aussi son coût financier, et les dangers qu'il fait peser sur la carrière des jeunes chercheurs responsables de ces expérimentation.

S'il y a un thême "segmentant", aujourd'hui, en Europe, c'est bien celui des OGM.

On ne s'étonnera donc pas de la réaction de notre confrère Pierre Guigui (Gault Millau):

« Mes excuses,

Mes excuses aux  70 % d’européens à qui un groupe minoritaire veut imposer les OGM, bafouant leur libre arbitre et leur liberté d’opinion.

Mes excuses aux arracheurs traités de barbares, de lâches, alors que l’acte à été fait et revendiqué à visage découvert, au risque d’encourir l’emprisonnement et des amandes importantes – action courageuse s’il en est.

Mes excuses pour la pollution de l’eau, de l’amiante, de la vache folle et à toutes les victimes de maladies incurables et mortelles commises au nom d’un soi disant progrès scientifique pour le bénéfice de quelques uns.

Mes excuses pour les contaminations OGM légalisées puisqu’un texte autorise «la contamination involontaire et accidentelle» induisant la consommation d’OGM à une population qui le réprouve.

Mes excuses à la justice, qui n’a condamné « qu’à » un euro de dommages et intérêts et 2000 € d’amende pour l’arrachage de vignes OGM qui furent, quelques jours après, considérées comme illégales.

Enfin et surtout mes excuses aux victimes des holocaustes commis par des chemises brunes ou noires, également auteurs d’autodafés, à qui sont comparés les faucheurs pour la taille de quelques plantes vertes.

Voici ce que Jean-Robert Pitte  aurait pu écrire… »

Pierre Guigui

On le voit, la polémique n'est pas près de s'arrêter.

10:50 Écrit par In Vino Veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.