03/12/2010

Irriguez, qu'ils disaient!

A peine la France vient-elle de lever l'interdiction de l'irrigation, que les syndicats viticoles locaux proposent déjà à leurs membres d'y recourir. Ainsi, le président du Syndicat des vignerons de l'Aude, Philippe Vergnes, a t-il promis que les projets collectifs seront subventionnés par le conseil régional: "Pour l'eau, il n'y a pas de problèmes de ressources mais plutôt de disponibilité". Bref, la sécheresse, c'est mauvais pour la vigne, pour pour les nappes phréatiques. Et le président de préciser: "Ça ne multipliera pas les rendements, mais ça augmentera la qualité". Si le président le dit...

Evidemment, tout cela a un coût (environ 8 000 euros à l'hectare, mais avec 80% de subventions, ce prix est ramené à  1500 par hectare). Ah bon, le contribuable (buveur ou pas) va subventionner l'installation de systèmes qui permettront de produire plus, alors que le vin ne se vend pas. Pincez-nous ou l'on rêve.

10:26 Écrit par In Vino Veritas dans Languedoc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.