11/08/2011

De la nécessité des vins

Hervé Lalau nous envoie ce billet du Sud Ouest de la France, où il goûte un repos mérité -mais pas sans vin.

J'ose espérer que vous succombez aux sains plaisirs des vins de votre région de vacances, où que vous soyez.
C'est ce que je fais. Avec des succès divers, je dois vous l'avouer. Voici quelques jours, j'ai débouché une bouteille de rouge de la cave de Saint Sardos (la cuvée qu'on trouve chez Casino).

Pas cher. Pas mal de tannat. Pas mal de tannins, aussi - de quoi faire passer le confit de canard.Le confit amène le gras, le vin, de quoi le dissoudre. De là à parler de mariage d'amour... Recherche complexité, désespérément.

Sans vouloir dire du mal des braves coopérateurs de ce coin du Tarn & Garonne, qui font certainement du mieux qu'il peuvent avec les vignes qu'ils ont (plutôt clairsemées entre le maïs et les touresols), leur vin est-il vraiment indispensable? Quelle note particulière font- ils entendre dans le grand concert des vins du monde?

Cette question, il serait bien injuste de ne la poser qu'à propos de Saint Sardos. Plus je visite de régions viticoles, plus je me la pose.

Ce sera votre pensum du jour.

11:42 Écrit par In Vino Veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.