12/10/2011

Labastide d’Armagnac : la deuxième ville labellisée « CITTASLOW » en France !

Labastide d'Armagnac vient de rejoindre «Cittaslow», le réseau international des villes où il fait bon vivre. Ce mouvement regroupe à la date d'aujourd'hui 147 villes, dans vingt-cinq pays sur les cinq continents. Et Labastide est la deuxième ville labellisée en France… Une véritable reconnaissance pour ce joyau du patrimoine armagnacais.

 

 

 

Arcades_imagelarge.jpg

Le mouvement Cittaslow, né du courant «Slow Food», s'appuie sur un manifeste qui comprend 70 recommandations et obligations en matière de qualité du cadre de vie - à satisfaire pour que les villes candidates soient labellisées - dans les domaines de l'environnement, des infrastructures, de l'urbanisme, de l'accueil et de l'hospitalité, de la mise en valeur des productions locales.

 

La municipalité de Labastide d'Armagnac a présenté sa candidature qui a été approuvée et validée par la direction du mouvement, dont le siège est situé à Orvieto, en Italie.

La cérémonie officielle de remise du diplôme d'adhésion se tiendra à l'occasion de «l'Armagnac en Fête» manifestation qui se déroule, comme chaque année depuis treize ans, sur la Place Royale de Labastide d'Armagnac, le dernier week-end d'octobre (les 29-30 octobre 2011). Cette petite ville de quelques centaines d’habitants, au coeur de la Gascogne, dans la partie landaise de la zone Armagnac, prouve qu’il n’est nul besoin d’être une mégapole pour cultiver le bien-être, le bon vivre, et la gastronomie.

 

 

Pour en savoir plus sur le réseau Cittaslow: www.cittaslow.net

Logo_CittaSlow2.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact Presse BNIA : Sandra LEMARECHAL sandra.lemarechal@armagnac.fr  www.armagnac.fr

09:54 Écrit par In Vino Veritas dans Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cittaslow |  Facebook |

Commentaires

C'est très bien, mais comment se fait-il que seulement deux villes de France en sont alors qu'il y a déjà 9 en Grande Bretagne et 70 en Italie ? La France serait-elle plus polluée, plus indifférente, ou bien plus envahie par les mac-dos que ces autres pays ?

Écrit par : David Cobbold | 13/10/2011

Une autre possibilité: Slowfood n'est pas une initiative française, alors bon nombre de villes n'ont pas été mises au courant.
En France, tu le sais, les frontières sont encore assez peu perméables, malgré l'Europe et tout le toutim. Il n'y a qu'à voir combien ça prend de tells de faire exécuter un simple virement bancaire vers l'étranger, même en euros et avec code IBAN

Écrit par : hervé Lalau | 13/10/2011

Les commentaires sont fermés.