15/12/2011

Quand la Chine du vin s'éveille, Bordeaux tremble... enfin peut-être

C'est la nouvelle du jour pour l'AFP: dans une dégustation à l'aveugle, à Pékin, 5 vins chinois de la région de Ningxia (la plus prometteuse de Chine, selon les aficionados) ont été mis aux prises avec 5 Bordeaux. Le jury était constitué de 10 experts, 5 Chinois et 5 Français.

Et que croyez-vous qu'il arriva?  les vins de Ningxia ont pris les 4 premières places.

Voila qui nous rappelle furieusement le Jugement de Paris de 1976. Remplacez Spurrier par Jim Boyce (Grape Wall of China), la Californie par la Chine et le tour est joué.

A ceux qui s'inquiètent déjà pour leurs investissements en grands crus de Bordeaux, je conseille quand même de lire ce qui suit.

Contrairement à l'AFP, je me suis intéressé à la liste des vins de Bordeaux présentés pour l'occasion. Je craignais d'y voir Latour, Margaux, Haut Brion ou Petrus. J'en ai été quitte pour la peur: les 5 Bordelais sont 5 cuvées de négociants, plutôt basiques. A savoir:

Barons de Rothschild Collection Saga Médoc 2009, Calvet Réserve de L’Estey Médoc 2009, Cordier Prestige Rouge 2008, Kressmann Grande Réserve St-Émilion AOC 2008 et Mouton Cadet Réserve Médoc 2009.

Je crois effectivement qu'on peut trouver mieux en Chine -  ou ailleurs. Même à Bordeaux!

Chiche maintenant qu'on fait le contraire, qu'on compare des cuvées de gros faiseurs chinois et des grands crus bordelais?

La morale de cette histoire: les vins chinois progressent, on ne pourra sans doute plus continuer longtemps à leur vendre de la daube. Des grands vins, par contre, sans doute.

La morale de cette morale. Les dépêches d'agences doivent être lues avec attention; non seulement pour ce qui y est écrit, mais aussi pour ce qui n'y est pas.

 

Hervé Lalau

11:38 Écrit par In Vino Veritas dans Bordeaux, Humour, Tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.