02/11/2012

Décès du professeur Serge Renaud, le French paradox perd son héraut

sergerenaud.jpeg

Dans un émouvant portrait, le journaliste César Compadre (Sud Ouest) vient d'annoncer le décès du professeur Serge Renaud. Ce 28 octobre disparaissait celui qui fit connaître au grand public le « French paradox ». Ce paradoxe français (qu'il ne faut pas confondre avec l'exception culturelle, comme le précise wikipedia) est issu d'une constatation : une consommation modérée* de vin au cours des repas réduit les risques de maladies cardio-vasculaires malgré une alimentation globalement assez riche en matières grasses.
Cette découverte se base sur les travaux de l'équipe du professeur Serge Renaud (alors à l'Université de Lyon), qui montrait au début des années 1990 que si l'on comparait des populations françaises et américaines, le taux de mort par maladie cardiovasculaire était moindre pour les premiers, alors que les risques étaient plus élevées que pour les seconds (cholestérol, tabagisme...). Une explication du French paradox met en jeu les effets des polyphénols du vin (notamment le resvératrol). Vulgarisé par le professeur Serge Renaud, le French paradox connut un grand retentissement en Asie et aux Etats-Unis, y augmentant sensiblement la consommation de vins. Pour ces raisons « il mériterait une statue au panthéon de la viticulture » estime César Compadre. Le professeur Serge Renaud était âgé de 84 ans, il était originaire de Cartelègue (Blaye).

14:20 Écrit par In Vino Veritas dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.