14/11/2012

Alors, ce Beaujolais Nouveau?

Demain, c'est la Saint Beaujolais. La fête du vin. Ce n'est sans doute pas la tasse de thé de bon nombre de nos lecteurs. Ni même de tous nos collaborateurs. Le "déblocage" n'a plus le succès d'antan - la faute à la qualité? Sans doute. La faute aux modes qui changent, aussi.

Mais que l'on aime le Beaujolais Nouveau ou pas, qu'on soit snob ou pas, beauf ou pas, branché ou pas, jeune ou pas, c'est une fête qui mérite d'être fêtée. Même avec d'autres vins que du BN! Ne laissez pas passer une bonne occasion de boire décontracté, entre amis, entre collègues. De vous rappeler la chance de partager l'amour du vin. Une chance, un patrimoine qu'il nous appartient d'entretenir et de transmettre.

Pour l'occasion, Marc Vanhellemont et Hervé Lalau ont débouché trois échantillons de "Pisse-Dru" - un Beaujolais Nouveau, un Beaujolais Villages Nouveau et un Beaujolais Nouveau Rosé.

Pisse-Dru est une des marques les plus diffusées du Beaujolais Nouveau (elle appartient au Groupe Castel). Et aussi une des plus médiatisées en France. Son nom un peu grivois correspond assez bien au côté populaire du BN.

 

IMG_1660.jpg

 

 D'un geste large, Marc Vanhellemont se sert un beau verre de BN.

 

La photo a à peine une heure, c'est quasiment du direct...

Pourquoi cette marque? Simplement parce qu'elle s'est donnée la peine de nous envoyer ses vins.

Pourquoi ce soir? Parce que nous autres, professionnels avons des pisse-droits (pardon, des passe-droits); et oui, nous avons l'immense avantage de pouvoir déguster le BN quelques heures à l'avance. Ne l'ébruitez pas, cela pourrait être considéré comme un avantage en nature!

Bon, et les vins?

Ils sont tous les trois assez marqués par l'acidité. Nous n'avons guère accroché sur le rosé; nous avons préféré le BN simple au premier nez, très framboise, au BN Villages, plus banane verte, mais aussi légèrement plus tannique. Ils mériteraient peut-être un  peu de patience - ils s'ouvrent à l'aération. Mais soyons justes, peu de consommateurs, demain, leur en laisseront le temps...

Ce n'est manifestement pas le meilleur millésime de Beaujolais Nouveau qu'il nous a été donné de déguster - mais on ne déguste pas le BN, on le boit. Et si, comme cette année, il manque un peu de gras, la solution est toute trouvée; invitez des amis et dites leur d'apporter des rillettes...

Demain, foin d'élitisme! Encanaillons-nous, trinquons nos verres et vidons-les! Et merde aux pisse-vinaigres, aux cérébraux, aux chichiteurs !

18:42 Écrit par In Vino Veritas dans Belgique, Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.