29/12/2014

Deux réveillons de Noël pour Philippe

Notre éditeur Philippe Stuyck ne fait jamais les choses à moitié: ainsi, cette année, il a eu deux réveillons de Noël. Et les vins qui vont avec...

En famille:

Pour commencer, un Magnum de Père Ventura, cuvée Trésor, à faire rougir pas mal de bouteilles de Champagne!!!!

Sur le trio de foie gras  mi-cuit au torchon, poëlé sur pain grillé aux raisins et aux noisettes et foie cru sur petite pdt charlotte et confit de figues), un Sauternes de feu Cru Barréjats 2001, à la fraîcheur rare, l'acidité liée à une superbe matière délivrant une palette d'arômes infinis. Ce sont les meilleurs qui partent les premiers. (merci Mireille Daret

2128692218.JPG

Sur l'épaule de Marcassin rôtie et sa sauce poivrade, le Château Labégorce-Zédé 1999 de Luc Thienpont, un vrai Margaux "presque encore jeune" ! Bordeaux peut faire des petites merveilles, même si ce domaine a virtuellement disparu, puisqu'il a été cédé par Luc à son voisin !!

 

Dans l'intimité:

Une bouteille du Champagne Jacquesson 1996 Avize Grand Cru Brut pour ouvrir le bal. Du grand Art: belle mousse crémeuse, robe paille claire, belle effervescence et bulle fine.

Nez magnifique! Typé et minéral,  complexe avec des notes de poire, fleurs blanches, foin, paille, banane séchée, fruits exotiques... Un Vrai Vin !

Une belle fraîcheur avec une bulle très fine. Un léger rancio arrive à parfaire ce champagne avec un grand C.

La fin de la bouteille se maria merveilleusement avec quelques huîtres creuses n°3 "Fines de claire" Laugier"

10198277t.jpg

Puis, le homard légèrement rôti au thym citron se révéla sur le Sancerre Génération XIX 2010 d'Alphonse Mellot.

Voici ce que nous avions écrit en avril 2013 à son sujet:

"La robe vert pâle qui scintille d’or. Le nez d’abord discret se révèle petit à petit. En premier, les effluves d’agrumes apparaissent, puis viennent la camomille et la fleur d’acacia. La bouche avoue la belle maturité des raisins et semble vouloir en croquer. La structure offre une texture ligneuse qui renforce le caractère du vin. Fraîcheur et ampleur en sont le dénominateur commun.

Les vignes atteignent le centenaire; conduites en biodynamie, elles poussent dans des calcaires déposés sur des marnes". generation_blanc.jpg

Un régal, même notre Marc aimerait ce sauvignon, c'est dire!

 

Philippe Stuyck

11:55 Écrit par In Vino Veritas dans Bordeaux, Champagne, Espagne, Loire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |